The Amber Unit
Les dix chansons et demie du nouvel album Kolmanskop constituent un nouveau chapitre pour le groupe. Pendant longtemps, le groupe a cultivé ses racines dans le rock indie et de là, il s’est développé à gauche et à droite. Mais avec le dernier album, cette classification dans une zone de confort musical n’a plus aucun sens. Les cinq multi-instrumentistes se transforment de manière cohérente et fondamentale de chanson en chanson. Il se pourrait bien que Kolmanskop soit un film et l’album une compilation.

Le groupe ne prend pas un nouveau départ, mais développe constamment ce qui était là à ses débuts. Le romantisme campagnard éhonté et profondément ressenti rencontre les rythmes sombres et froids du désert. Des riffs en vrac sur de belles chansons pop pétillantes. Les paroles ne commentent pas l’actualité, la politique, les mouvements mondiaux ou les menaces individuelles, mais elles s’en font l’écho et attendent d’être comprises encore et encore. Les événements qui se déroulent au plus profond de l’âme se reflètent parfois de manière particulièrement claire dans les grands bouleversements de la scène mondiale.

En deux ans et demi, depuis le dernier album “Fear No Giant”, dix chansons et demie ont été créées, qui portent leur propre signature. En partie développé à partir de pré-productions sophistiquées de musiciens individuels, en partie conjointement à partir d’idées fragmentaires, le matériel a été enregistré en direct à Bâle avec le producteur Alain Meyer. On ne l’entend pas isolément des chansons individuelles, mais on peut le deviner dans le contexte : elles ont été créées rapidement et sans détour, sans aucun doute et sans regarder en arrière. Le groupe a fait confiance au matériel et s’est laissé emmener dans de nouvelles régions.

Le premier single “If you wanna know my secrets the leave” est un morceau de musique inconfortable. Avec un son de blues touareg aigu, une mélodie de guitare descendante porte l’ensemble du morceau. Un beat de machine maladroit et une basse analogique de synthétiseur se rejoignent dans le paysage désertique. Un violon d’influence orientale miroite dans l’air. Le chanteur Vic Hofstetter enfouit des secrets dans le lit de la rivière, sachant que le passage du temps révèle inévitablement toutes les blessures et les erreurs, puis l’orage s’installe.

Kolmanskop est une ville fantôme en Namibie, qui a été pendant un temps la Mecque des chercheurs de diamants et des chevaliers de la fortune, puis a été laissée à l’abandon pendant une longue période. Souvenirs effacés, une bouffe des dunes.
Le baptême de la plaque n’a pas pu avoir lieu à l’automne 2020 en raison de la pandémie du virus Corona, il sera probablement célébré en mai 2021. Il est temps que les chansons soient entendues et qu’elles déploient leur immensité et leur puissance.

Line up
Vic Hofstetter: Gesang und Gitarre
Stevie Fiedler: Gitarre, Keys, Bass, Programming
Yves Neuhaus: Gitarre, Violine und Keys
Christoph Meneghetti: Bass, Gitarre, Keys, Programming
Emanuel Speiser: Schlagzeug, Programming

Diskographie
● Bent: … Missing (2000)
● Whysome: Not Even Close To What It Was Meant To Be (2002)
● Whysome: Of The Need to Wait (2005)
● Whysome: Closer Now (2007)
● The Amber Unit: While You Started a Revolution – We Started Love (2011)
● The Amber Unit: Mary (2013)
● The Amber Unit: Fear No Giant (2018)
● The Amber Unit: Kolmanskop (16.10.2020