EM se livre dans une interview accordée à la journaliste Sylvie Malter du magazine “Delit Music Mag”.

Sylvie Malter
● Bonjour EM. Tout d’abord merci de nous accorder cette interview exclusive en France pour la première fois, pouvez-vous vous présenter aux lecteurs français qui ne vous connaitraient pas encore ?

EM
● Merci de me recevoir Sylvie, c’est un honneur. Je suis EM.

Sylvie Malter
● A l’écoute de ” Say What You Mean (Radio Edit)” , on ressent de votre part un énorme penchant pour les tempos lents, Pop/Soul et mélancolique, peux-tu nous dire quelles sont tes sources d’inspiration?

EM
● Vous savez, c’est drôle que vous me posiez la question parce que pendant longtemps je me sentais à l’aise en écrivant des ballades et je pensais que c’était ça mon style. Et je pense que c’est effectivement une énorme partie de mon style ; de la musique émotionnelle, spirituelle, sur un ton doux et avec un tempo lent pour vraiment transmettre les émotions. Mais je me rends compte au fur et à mesure que j’évolue, que c’est bien plus que ça, tout en étant définitivement une grande partie de mon essence. Cette chanson m’a été proposée par mon producteur qui a reconnu justement ce style qui me définit si bien. L’ambiance générale me rappelle beaucoup Lana Del Rey par son côté vintage. C’est une femme qui m’inspire. J’aime le fait que lorsqu’elle chante, on ne sait plus où et quand on est. Cela donne une émotion poignante.

Sylvie Malter
● Comment décrirais-tu ta musique? Est-ce qu’elle véhicule un message en particulier si oui lequel ?

EM
● Je l’ai toujours décrite comme étant de la soul musique…et, lorsque j’ai commencé à travailler sur mon nouvel album, les chansons me sont venues à travers ce style « soul » mais c’est avant tout et surtout une musique qui vient du cœur. Une musique intemporelle… une musique avec un message… un but… pour élever, pour guérir, pour donner de la force, de l’unité et en lien étroit avec le Divin.

Sylvie Malter
● Parle-nous un peu de ton clip vidéo qui illustre ta musique « Say What You Mean (Radio Edit)» pourquoi avoir choisi ce titre en particulier ?

EM
● « Say What You Mean (Radio Edit)» a été créé dans l’intention de montrer la femme dans sa grande vulnérabilité mais aussi dans son côté diva que nous savons toutes être. Il montre une femme, couchée dans son lit, pleine de regrets et de chagrin, en deuil de sa relation et en proie aux doutes… Elle dit : “Je ne sais pas où tu es parti, où tu vas, je ne veux pas savoir”… alors qu’elle veut savoir la vérité. Mais uniquement ce qui compte pour elle : s’il a des sentiments pour elle ou s’il devrait simplement partir. Elle se lève du lit pour voir son reflet dans les gouttes de pluie sur la fenêtre. C’est un passage très introspectif et symbolique qui représente le renouveau à venir. Je vois cette chanson comme un nettoyage de ces relations qui ne vous servent plus… Cela ne se passe pas toujours de manière romantique même si dans ce cas-ci, c’est le cas. Ce nettoyage, je l’applique moi-même à mes relations… Si tu ne peux pas être honnête avec toi-même et avec moi alors tu n’as pas de place dans ma vie. J’ai senti que ce message ne devait pas seulement être entendu et ressenti… mais aussi être vu dans ses côtés glorieux mais aussi ceux qui ne le sont pas (les moments de vulnérabilité).

Sylvie Malter
● Toujours à propos de votre clip, où l’avez-vous tourné ? Qui l’a réalisé et comment avez-vous travaillé ?

EM
●Nous l’avons tourné à Brooklyn, à New York, chez des gars adorables qui nous ont laissés utiliser leur maison pour la journée. Parris Mayhew a été le réalisateur de Wildfire Productions à New York et il a fait participer son équipe extraordinaire pour le tournage qui a duré 12 heures. Nous avons commencé par un temps d’échange qui a permis de comprendre le story-board… les scènes… J’ai choisi les styles… le lieu de tournage et ainsi de suite… une fois que nous avions le look, l’endroit, l’ambiance et l’histoire… nous avons pu démarrer le tournage… Quand je suis arrivé sur le plateau, tout était prêt et nous avons pu être fidèles et ce que nous voulions faire. C’était l’idée de Parris de faire le reflet dans les gouttes de pluie… Moi je pensais juste créer l’effet de la pluie sur la baie vitrée. C’est là qu’on voit que deux têtes valent mieux qu’une !

Sylvie Malter
● Quelle est votre meilleure et pire expérience sur scène ?

EM
●Ce que je préfère c’est quand les gens viennent me voir après le concert pour me dire qu’ils aiment une de mes chansons et comment elle les touche. Ma pire expérience, c’est quand je chante et que je ne m’entends pas, dans ce cas je n’ai plus qu’à espérer que ça sonne juste… c’est l’un des pires sentiments ! On ne peut pas s’investir pleinement dans la chanson que l’on chante si on ne s’entend pas !

Sylvie Malter
● Question plus personnelle, en dehors de la musique qui occupe une grande place dans votre vie, pour quelles autres choses vous passionnez-vous ?

EM
●En vérité, à part ma mère, mon petit ami et mon chiot, la musique occupe la plus grande partie de mon coeur et de mon esprit… Je suis écrivain, actrice et chanteuse et c’est là que va mon esprit la plupart du temps… bien que j’aime le divertissement… comme les comédies et les films… J’aime voir comment les gens créatifs travaillent… Je pense à écrire pour des émissions ou des films plus tard dans ma vie.

Sylvie Malter
● Aurais tu aimé vivre à une autre époque que la nôtre si oui laquelle et pourquoi ?

EM
● Mais je sais que je l’ai fait ! Je sais que je suis vieille. Je suis une jeune fille de 23 ans qui a l’impression d’en avoir 60 ! Je pense que je retournerais dans les années 60 – 70… cette époque était si légère, si authentique… la musique était incroyable… les gens se sentaient plus heureux et plus authentiques… C’est une époque incontournable.

Sylvie Malter
● Quelques questions décalées (deux questions pour en savoir un peu plus et qui n’ont pas forcément rapport avec ton actualité musicale).
– Au cours d’un voyage sur une île déserte, vous devez emmener seulement 3 albums, lesquels seraient-ils ?
– Quel fut le premier groupe (ou artiste) que vous avez vu en concert et quel souvenir en gardez-vous ?

EM
●1. Ah j’adore celle-là !
Songs in the key of life » de Stevie Wonder, « The Stranger » de Billy Joel, et « Carly Simon » de…vous l’avez deviné, Carly Simon.
2. Britney Spears ! Elle a mis deux heures et demie pour monter sur scène ! J’avais quatre ans et je ne m’en souciais pas du tout, j’étais si excitée et je chantais toutes les paroles que je pouvais reconnaitre à cet âge. C’est une artiste phénoménale. Je me souviens avoir vu Ashlee Simpson quand j’étais plus jeune aussi, je l’adorais.

Sylvie Malter
● Merci de m’avoir accordé cette interview, c’était un plaisir.